Crotone
This is a file from the Wikimedia Commons. Click the pic to see its description page and licensing.

CROTONE

Crotone se trouve sur les côtes ioniennes de la Calabre, étendue sur un promontoire proche de l'embouchure du fleuve Esaro.

Histoire

Selon la tradition, Crotone fut fondée par les Grecs, plus précisément par des Achéens arrivés par mer en 710 av. J.C. (autres dates possibles: 743 et 718 av. J.C.). La légende rapporte que Myscellos de Rhypes, obéissant à l'oracle de Delphes, vint en Italie, s'arrêta à Sybaris et fonda Crotone.
Son nom a une origine mythologique: Cróton était un ami d'Héraclès qui, débarqué pour visiter la Calabre, fut réveillé une nuit en sursaut par un bruit et, voyant une ombre dans l'obscurité, ne trouva d'autre solution que celle de tuer le malheureux, qui était justement Cróton. Navré, le héros décida de fonder une ville et de lui donner le nom de son ami disparu.

En fait Crotone s'agrandit rapidement puisqu'en peu de temps elle fonda d'autres colonies sur la côte de la Calabre entre Caulonia et Skyllètion. Cette période d'expansion caractérisée par une politique de paix (VIIIe-VIIe siècle av. J.C.) fut suivie par une guerre contre la colonie de Lokroi Epizephyrioi, fondée par les habitants de Locres (qui provenaient du golfe de Corinthe) en 673 av. J.C.. Ces derniers, forts du soutien de Reggio Calabria, sortirent victorieux de la Bataille de la Sagra livrée près du fleuve Tórbido.
La défaite provoqua dans la politique intérieure un déséquilibre qui ne fut corrigé que grâce à l'arrivée à Crotone de Pythagore de Samos qui, prêchant la rigueur et la discipline, inspira un parti qui détint le pouvoir pendant quelques années.

Dans la ville l’athlétisme eut beaucoup d'importance au point que l'un de ses athlètes, Milon remporta six victoires aux Olympiades (entre 540 et 512 av. J.C.).

En 510 av. J.C. Crotone déclara la guerre contre Sybaris en se servant d'un prétexte. La bataille fut livrée près du fleuve Trionto: l'armée de Crotone, commandée par Milon, l'emporta, Sybaris fut rasée et les eaux du fleuve Cratis furent détournées pour noyer ce qui restait de la ville.
Ensuite Pythagore triompha et des gouvernements qui s’inspiraient de sa doctrine prirent le pouvoir dans plusieurs villes de la Grande Grèce, jusqu'à la révolte démocratique au cours de laquelle les disciples de Pythagore furent massacrés, lui-même fut banni et se réfugia à Métaponte où il mourut en 490 av. J.C..

Il y eut ensuite une période d'essor économique qui aboutit politiquement à la formation de la Ligue Italiote (Crotone, Thurii, Héraclée, Metaponte, Caulonia et Reggio), née pour s'opposer aux Lucaniens au nord et à la politique expansionniste de Denys de Syracuse.
Ce dernier attaqua Reggio, l'assiégea et la détruisit en 387 av. J.C., il prit Caulonia et attaqua Crotone, qu’il occupa pendant 12 années.

Redevenue libre, la ville dut combattre contre les Bruttiens qui, à partir du IVe siècle av. J.C., formèrent une province puissante avec Cosenza à sa tête.
Crotone fut assiégée par Agathocle (299 av. J.C.) puis par Pyrrhus (280-278 av. J.C.) contre lequel les habitants (277 av. J.C.) appelèrent à l’aide les Romains. Ceux-ci annexèrent la ville à leur République en provoquant ainsi le début de son déclin et la fin de son ancien prestige.

Les habitants n'acceptèrent pas de bon gré les nouveaux seigneurs puisque, 70 ans plus tard seulement, ils ouvrirent les portes à Hannibal qui s'installa à Crotone pendant trois ans et appareilla de là pour quitter définitivement l'Italie (203 av. J.C.). Pour toute réponse les Romains, installèrent dans la ville un groupe de colons (194 a.C.).
Elle devint plus tard un municipe (88 av. J.C.) mais elle alla lentement vers son déclin au cours de l'époque impériale que Crotone ne put jamais représenter. Dans cette période on créa des villae (exploitations agricoles) et des latifundia (grands domaines fonciers) et la population de la ville décrut.

Crotone revint sur la scène de l'histoire comme forteresse stratégique pendant la guerre gréco gothique (535-553) qui opposa en Italie les Ostrogoths et les Byzantins.
Les Byzantins, vainqueurs dans cette guerre, inaugurèrent une politique fiscale de rapine (VIe siècle) qui affaiblit pour des siècles la plupart des villes de Calabre. Le seul élément positif fut l'œuvre des moines basiliens qui diffusèrent un certain niveau culturel.

Il fallut attendre le Xe siècle pour que les Sarrasins débarquassent à Crotone, l'occupassent (931), et construisissent de nouvelles fortifications.
La domination arabe fut en revanche éphémère puisqu'elle fut vite effacée du sud de l'Italie par les Byzantins (fin du Xe siècle).

Les Normands succédèrent aux Byzantins (1054) et firent renaître culturellement aussi bien qu' économiquement le Sud de l'Italie. Cette renaissance continua sous leurs successeurs, les Souabes (1194) qui, guidés par Frédéric II, transformèrent le Sud en un véritable centre culturel européen.
Les Normands érigèrent Crotone en comté et l’inféodèrent à Guillaume de Grandmesnil (1132), titre qui passa plus tard à Rainero Marchiforte (de 1216 à 1222). Frédéric II l'incorpora dans le Domaine Royal et lui conféra une puissance considérable.

La Renaissance fut interrompue par les Angevins, arrivés de France en Italie pour soutenir le Pape (1266). Ils battirent les Souabes, réprimèrent la révolte gibeline (1268) et inféodèrent Crotone à Pietro Ruffo, déjà comte de Catanzaro.
Quelques années plus tard éclata le conflit franco–aragonais (1282 – 1372), déclenché par la révolte de la population sicilienne connue dans l'histoire sous le nom de Vêpres Siciliennes (30 mars 1282). Crotone fut alors occupée par Roger de Lauria (1292), amiral de Pierre III d'Aragon.

En 1307, les Ruffo revinrent au pouvoir et administrèrent la ville jusqu'au XVe siècle lorsque la dernière héritière épousa l'espagnol don Antonio Centelles. Mais ce dernier, s'étant rendu coupable de trahison envers le Roi, perdit tous ses titres et ses fiefs et Crotone retourna au Domaine Royal.

En 1541, le vice-roi Don Pedro de Toledo décida de fortifier de nouveau Crotone.

Pendant les révoltes populaires de 1647, Crotone resta fidèle à la couronne espagnole mais les famines et les épidémies de peste accablèrent la population.

À la suite de la guerre de succession espagnole et de la paix d'Utrecht (1713), le Royaume de Naples, Calabre incluse, passa aux Autrichiens jusqu'en 1734. Leur administration à Crotone ne fut certainement pas éclairée.

En 1799 les habitants adhérèrent aux idéaux républicains et plantèrent l'arbre de la liberté sur la place de la ville, mais ils se rendirent aux troupes sanfédistes du cardinal Ruffo.

Les Français conquirent la ville en 1808 et la gouvernèrent jusqu'à la chute définitive de Napoléon (1815).
Retournée dans le Royaume des deux Siciles, Crotone accueillit des “ventes” de la Charbonnerie mais elle refusa de participer à la révolte dirigée par les frères Bandiera (1844). Ce fut seulement en 1860 que la population choisit la cause de Garibaldi et la soutint financièrement avec 40.000 ducats.

À Crotone naquit le chanteur Rino Gaetano (1950).

Visite de la ville

Le centre historique s'étend sur la colline Cavaliere dominée par le Château et encore délimitée par les remparts du XVIe siècle.
Du Château, construit sur le site de l'ancienne acropole grecque, on descend vers la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption à la façade néoclassique.
Quand on se promène dans le centre historique et le quartier La Pescheria il ne faut pas manquer d'admirer les nombreux palais nobiliaires qui les ornent.
Parmi les églises à visiter dans la ville nous rappelons Sainte-Claire et Saint-Joseph, avec son portail baroque.

À ne pas manquer: la visite du Musée Archéologique National pour mieux comprendre la civilisation de la Grande Grèce. Hors de la ville de nombreuses destinations sont accessibles le long de la côte, quelques tours défensives et le Parc Archéologique de Capo Colonna où on peut encore visiter les ruines d'un temple du Ve siècle av. J. C..

À voir absolument

- Castello di Carlo V (XVI sec.)
- Duomo della Madonna dell'Assunta (XI sec.)
- Chiesa di S. Chiara (XV sec.)
- Chiesa di S. Maria di Prothospartariis
- Chiesa dell'Immacolata
- Chiesa di SS. Margherita e Brigida già del Purgatorio
- Chiesa di San Giuseppe (1719)
- Chiesa dei SS. Pietro e Paolo
- Chiesa del SS. Salvatore
- Palazzo Olivieri–Susanna in Vico Montalcini (1526)
- Casa Zurlo in via Suriano
- Casa Turano in via Concordia
- Palazzo Morelli in via Risorgimento
- Palazzo Sculco in via Ducarne
- Palazzo Suriano-Albani in Piazza Umberto I
- Palazzo Barracco in Piazza Castello ('700)
- Palazzo Del Majda in via Suriano (XVIII sec.)
- Palazzo Gallucci in via Risorgimento
- Villa Berlingieri, Bastione delle Mura (1882)
- Palazzo Albani in Piazzetta Albani
- Palazzo Berlingieri in Piazza Umberto I
- Palazzo Giunti in via Fosso
- Quartiere La Pescheria
- Riserva Marina di Capo
- Torre di Nao (1550)
- Torre di Mariello a Capocolonna
- Torre di Scifo (XVII sec.)
- Torre Tonda lungo la strada per Papanice
- Vrica e Stuni Rizzuto
- Santuario di Hera Lacinia
- Parco Archeologico di Capo Colonna
- Villa romana a Casabona
- Villa Romana a S. M. Marchesato
- Parco Nazionale della Sila
- Isola di Capo Rizzuto
- Visita a Cutro

Musées

- Museo Archeologico Nazionale di Crotone
- Museo Provinciale d'Arte contemporanea
- Museo Civico di Crotone
- Museo Archeologico di Capo Colonna
- Pinacoteca Bastione Toledo
- Fondazione Morelli

Événements

- StraCrotone in aprile
- Festa di Hera Lacina in Maggio
- Festa della Madonna di Capocolonna la penultima domenica di maggio
- Festival dell'Aurora
- Supermarecross
- Kroton Jazz Festival
- Carnevale Magno Greco in agosto
- Una Casa Per Rino
- Festival della Cucina Calabrese in settembre
- Festa di San Dionigi il 9 ottobre
- Festa di Santa Lucia il 13 dicembre

PAGE 1

CROTONE
ville d’art

Région de Calabre en Italie

 

Guide de la ville
description artistique

 

Villes de Calabre
Reggio Calabria
Cosenza

In Italy Today
Les guides pour l'Italie:
> les villes d'art
> liste complète
> les régions de l'Italie
Evénements et expositions
Hôtels et B&B

 


ART TRAVEL LINK - SITES WEB SELECTIONNES

  • Ton ArtTravelSite - http://www.tonsite.com
    Description du site.
  • ... demande pour insérer ton art-link ici !

 


Vuoi inserire un LINK?
Hai un HOTEL o un'altra attività legata al TURISMO IN ITALIA?

Promuovilo nella pagina della tua città dentro IN ITALY TODAY!
OFFERTE PROMOZIONALI PER I PRIMI LINK

Art Travel directory

SUGGEREZ UN SITE DE
ART/VOYAGE

 

In Italy Today aime l'art

© IN ITALY HOTELS NETWORK