BOLOGNE (BOLOGNA)

D’origines lointaines (premiers établissements vérifiés dans le siècle IX a.C.), elle devint l’étrusque Felsina dans le siècle VI a.C., elle fut vaincue par les galli boi, et de 189 a.C. elle fut colonie latine avec le nom de Bononia, devenant ainsi un important noeud routier avec l’ouverture de la rue Emilia. Après les invasions barbares, elle se souleva à nouveau seulement dans le siècle Xi quand, devenue libre commune (1114), elle connut sa période de splendour maximale commerciale, politique et culturelle (naquit l’université ou Studium, la plus ancienne et pendant des siècles une des plus célèbres d’Europe). Ville guelfe en lutte contre l’empereur, le roi Enzo vient emprisonné, fils de Federico II, capture pendant la bataille de Fossalta (1249). Le déclin commença à cause des luttes entre factions qui oroginèrent les seigneuries des Pepoli (1337-1350), des Visconti et des Bentivoglio (1401-1506). Avec le Pape Giulio II (1506) la ville passa sous l’église; de 1796 elle connut une décennie de liberté républicaine (République Cisalpina et Cispadana et République Italienne dans la période de Napoléon), elle retourna donc sous la domination du pontifice et en 1860 elle s’unit au Règne d’Italie.

La structure romaine de la ville a été annulée par des remaniements advenus dans le Moyen-Âge et on peut la reconnoitre seulement dans le centre. Le trace des rues médievales, qui du centre se divisent en éventail vers les portes des anciennes murailles, constitue même aujourd’hui la structure principale de la ville. Bologne prit sa physionomie caractéristique au cours des siècles XI et XII, avec les premières maisons nobles à deux étages, avec les contrevents typiques en bois soutenus par des poutrages et tronçons et par des corbeaux à pouters, et avec les célèbres 180 tours (nombre énorme en proportion à l’extension du bâtiment). Parmi les survivantes on rappelled les tours de Garisendi et des Asinelli; cette dernière, construite en 1109 par Gherardo Asinelli, élégamment et prodigieusement intacte dans ses 97,6 mètres d’hauteur. Dans les façades et les cours des palais fut largement utilisée la terrecuite, dont sa chaude couleur s’accorde harmonieusement avec celui des briques. Au cours des siècles XII et XIII les contrevents des maisons le plus fréquemment ressautèrent sur des arcades; c’est ces baisses arcades même des maisons médievales qui donnèrent à Bologna l’aspect typique qui s’est maintenu dans les siècles. Très suggestives sont les arcades de rue Santo Stefano, avec les arcades lumineuses ouvertes vers l’église homonyme, le complexe roman le plus célèbre de la ville qui incorpore aussi le cloître, le Saint Sépulcre, les basiliques paléochrétiennes et préromaines.

PAGE 1 | 2 | suivant >>

BOLOGNE
ville d’art

Région Emilie-Romagne en Italie

 

Guide de la ville
description artistique
musées
hôtels

 

Villes d'Emilie-Romagne
Bologne
Ferrare
Modéne
Parme
Ravenne

In Italy Today
Les guides pour l'Italie:
> les villes d'art
> liste complète
> les régions de l'Italie
Evénements et expositions
Hôtels et B&B

 


ART TRAVEL LINK - SITES WEB SELECTIONNES

  • Ton ArtTravelSite - http://www.tonsite.com
    Description du site.
  • ... demande pour insérer ton art-link ici !

 


Vuoi inserire un LINK?
Hai un HOTEL o un'altra attività legata al TURISMO IN ITALIA?

Promuovilo nella pagina della tua città dentro IN ITALY TODAY!
OFFERTE PROMOZIONALI PER I PRIMI LINK

Art Travel directory

SUGGEREZ UN SITE DE
ART/VOYAGE

 

In Italy Today aime l'art

© IN ITALY HOTELS NETWORK