Vue - Parma This is a file from the Wikimedia Commons. Click the pic to see its description page and licensing.

PARME (PARMA)

Parma, capitale, pendant plus de trois siècles, d’un important duché a conservé nombreuses mémoires de son noble passé dans les splendides monuments artistiques, dans les différents musées, dans ses traditions culturelles vivantes (l’Université de Parme est une des plus anciennes d’Italie et le quotidian citoyen, La gazzetta di Parma, est le plus ancient quotidian italien [1735]) et de musique (la ville, siège du conservatoire A.Boito et de l’Institut des études de Verdi, doit sa célébrité de grand centre de musique à l’exceptionnelle compétence de la musique d’opéra des habitués du célèbre Théâtre Regio).

Pendant l’âge du bronze existait un centre habité, mais la structure citoyenne vraie remonte probablement aux Étrusques (Vième siècle a.C.), auxquels succédèrent les Galli Boi (Ivème siècle a.C.) et enfin les Romains au cours de la conquête de la Gallia Cisalpina (fin du IIIème – début du Iième siècle a.C.) et à partir de ce moment commença la fortune de la ville. La citoyenneté romaine obtenue en 49 a.C., même pendant la décadence de l’Empire conserva une position de prestige grâce au siège épiscopal, institué peut-être pendant la première moitié du Ivème siècle. Au cours de la domination des Ostrogoti elle eut des endommagements considérables par la guerre gothique-byzantine. Mais déjà dans la deuxième moitié du Vième siècle l’administration byzantine favorisa la ville en instituant le siège du trésor public (d’où le nom de Chrysopolis [“Ville de l’or”], qui lui a été attribué maintes fois dans le Moyen-Âge). Avec la conquête des lombards (569), Parma devint siège d’un duc et, avec celle franque (774), d’un comte. Le lien entre l’épiscopat et l’Empire emporta Parma, pendant les luttes entre l’Empire et la papauté de la deuxième moitié du Xième siècle, en contraste avec ce dernier. La ville et l’épiscopat passèrent de la part impériale à la part papaleà la suite de la conquête de la comtesse Matilde di Canossa (1104). Entre-temps se formait la Commune citoyenne (1085-1090 environ). Dans le conflit entre les Communes et Federico I Barbarossa, après avoir appuyé l’empereur, s’unit à la Ligue Lombarde (1167). Dans la lutte entre Federico II et les Communes lombardes, il se rangea de la part de l’empereur, qui lui concéda une ample faveur; mais, divisée à l’intérieur par des factions opposées, avec l’avantage des guelfes, qui étaient à la tête de Bernardo Rossi, sur les gibelins, Parma finit par se rebeller. Attaquée et assiégée par Federico II, elle remporta sur lui une victoire mémorable (février 1248) et déterminante pour les sorts de la puissance souabe en Italie. Dans la deuxième moitié du XIIIème siècle, avec l’avantage de la partie guelfe et populaire (représentée par les artisans et par les marchands organisés dans les corporations et dans la Société des croisés) sur la noblesse, il y eut le règime de la seigneurie. La seigneurie s’affirma avec les da Correggio qui tenirent la ville, même si à travers des contrastes et des expulsions, jusqu’aux débuts du XIVème siècle; après, la seigneurie des Visconti (1346-1404 et 1420-1447) qui rendent à la ville une certaine tranquillité et en favorisèrent le progrès économique, en l’insérant dans le puissant système économique de Milan. Telle politique continua avec les Sforza (1449-1500), mais de graves problèmes interviennent dans la première moitié du XVIème siècle, quand la ville, pendant les guerres de prédomination, souffra avec alternatives la domination française et de la papauté. En 1545 le pape paul III Farnese (qui avait été évêque de Piacenza) détacha Parma des dominations de l’Église et elle devint, avec Piacenza, un duché, à bénéfice du fils Pier Luigi, dont la dynastie dura jusqu’à l’année 1731. Les Farnese augmentèrent la décoration de la ville, qui s’élève pendant la Renaissance à grande splendeur artistique et culturelle. Aux Farnese succédèrent la dynastie des Borbone (sauf la brève parenthèse de la domination des Habsbourg de 1738 à 1748), sous laquelle parma devint un des centres les plus actifs dans la pensée du siècle des Lumières et de l’activité de réforme de la péninsule.

PAGE 1 | 2 | suivant >>

PARME
ville d’art

Région Emilie-Romagne en Italie

 

Guide de la ville
description artistique
musées
hôtels

 

Villes d'Emilie-Romagne
Bologne
Ferrare
Modéne
Parme
Ravenne

In Italy Today
Les guides pour l'Italie:
> les villes d'art
> liste complète
> les régions de l'Italie
Evénements et expositions
Hôtels et B&B

 


ART TRAVEL LINK - SITES WEB SELECTIONNES

  • Ton ArtTravelSite - http://www.tonsite.com
    Description du site.
  • ... demande pour insérer ton art-link ici !

 


Vuoi inserire un LINK?
Hai un HOTEL o un'altra attività legata al TURISMO IN ITALIA?

Promuovilo nella pagina della tua città dentro IN ITALY TODAY!
OFFERTE PROMOZIONALI PER I PRIMI LINK

Art Travel directory

SUGGEREZ UN SITE DE
ART/VOYAGE

 

In Italy Today aime l'art

© IN ITALY HOTELS NETWORK