Cattedrale - Agrigento

AGRIGENTE (AGRIGENTO)

Jusqu’à l’année 1927 la ville s’appelait Girgenti; elle se lève à peu de kilomètres de distance de la mer Méditerranée, sur un plateau, à 326 mètres d’hauteur, entourée par deux torrents (San Biagio et Drago), qui confluent dans l’Akragas au sud de Agrigento.

Le noyeau de la ville a été construit entre l’acropole de la ville ancienne, avec le Dôme en style byzantin (XIV siècle), la belle église du Saint Esprit (qui remonte au siècle XIII), le riche Musée archéologique dans lequel est conservé entre autre l’éphèbe marmoréen de valeur du Vème siècle, admirable oeuvre locale.

Patrie de Empedocle, de Filino et de Luigi Pirandello.

Fondée par les Dori de Gela en 582 a.C., dans un territoire déjà habité par les Sicules mélangés aux Grecs, Agrigento ( du latin Agrigentum, qui derive du grec Akragas) eut une grande importance et richesse avec le tyran Terone et collabora avec Siracuse pour faire obstacle à la domination des carthaginois dans l’île (épisode de la bataille de Imera en 480). Au cours des années suivantes elle fut impliquée dans une longue série d’évènements hasardeux: au début sous l’influence de Siracuse, ensuite, en 405, détruite par les Carthaginois, donc elle fut conquérie deux fois par les Romains, pendant les guerres puniques, quand dans la tentative de conserver l’indépendance elle demanda l’appui des Carthaginois. Sous la domination de Rome, au début elle eut un traitement de civitas decumana, par la suite elle réussit à acquérir la citoyenneté (43 a.C.), tout en conservant pendant l’Empire une importance économique. Lentement déchue sous les Byzantins, elle vint conquérie par les Arabes en 827 sans de particulières difficultés; mais les Arabes la détruisirent et la reconstruisirent plus en haut comme forteresse. Refleurie très brièvement, elle subit de longs sièges et pillages par Ruggero d’Altavilla, qui réussit à l’occuper en 1086 en réstaurant la diocèse épiscopale, déjà existante au VIème siècle, mais supprimée par les Arabes. Tout au long du XIIIème siècle, transformé l’ancien nom de Agrigento en nom arabe Girgenti, elle soutint les incursions arabes: parmi les premières villes siciliennes à appuyer Palerme au temps des Vespri Siciliani, elle fut dans le XIVème siècle fief des Chiaromonte, desquels elle se libéra en 1392 en retournant une commune libre. Elle suivit les sorts de la Sicile sous l’administration espagnole et bourbonienne, pendant laquelle elle ressentit une grave famine en 1648, mais en 1763 elle vut l’accomplissement des travaux pour le port (Port Empedocle); dès lors elle eut une reprise économique discrète: le 15 mai 1860 à la proclamation de Garibaldi elle se souleva en créant une union avec les insurgis. Pendant la deuxième guerre mondiale, elle subit différents bombardements; elle fut occupée par les Alliés le 16 juillet 1943.

Le charme de Agrigento dérive surtout des magnifiques ruines des temples doriques de la colonie grecque, situées dans la célèbre Vallée des Temples, qui s’ouvre aux pieds de la ville, vers la mer. Le colossal temple dédié à Zeus Olimpio, resté inachevé, avait, comme attestent les ruines, des dimensions énormes (117 mètres de longueur pour 54 mètres de largeur) et était décoré de colonnes, insérées dans un mur plein, altérnées à des géants ou télamons (statues masculines avec la fonction de colonne, équivalents aux cariatides féminines), qui servaient comme support à la trabéation: l’intérieur avait une forme de basilique à trois nefs distinctes. Très importants de plus le temple de la Concordia, un des meilleurs conservés de la Sicile, celui de Giunone ou Era Lacinia, desquels restent presque toutes les colonnes, et les temples de Volcan et de Ercule, ce dernier de grandes proportions. Du temple des Dioscuri a été reconstruit seulement un angle très pittoresque, qui est devenu l’emblème de la ville. De grand intérêt aussi le sanctuaire rocheux de Demetra et Persefone.
Des creusements récents autour l’ancien monastère de San Nicola ont mis en évidence les restes du quartier héllenistique-romain. À la période romaine remontent au contraire l’oratoire de Falaride et la tombe de Terone.

En 1967 a été institué le Musée Archéologique National, au centre de la Vallée des Temples.

PAGE 1

AGRIGENTE
ville d’art

Région de Sicile en Italie

 

Guide de la ville
description artistique
musées

 

Villes des Pouilles
Palerme
Agrigente
Caltanissetta
Catane
Enna
Messine
Raguse
Syracuse
Trapani
D'autres villes d'art
Acireale
Alcamo
Caccamo
Caltagirone
Castelvetrano
Cefalù
Erice
Gela
Lentini
Licata
Lipari
Marsala
Mazara del Vallo
Milazzo
Modica
Monreale
Noto
Palazzolo Acreide
Piazza Armerina
Randazzo
Sciacca
Scicli
Taormina
Termini Imerese
Sites archéologiques
Akrai
Megara Iblea
Morgantina
Mozia
Pantalica
Segesta
Selinunte
Tindari
Valle dei Templi
Villa Romana del Casale

In Italy Today
Les guides pour l'Italie:
> les villes d'art
> liste complète
> les régions de l'Italie
Evénements et expositions
Hôtels et B&B

 


ART TRAVEL LINK - SITES WEB SELECTIONNES

  • Ton ArtTravelSite - http://www.tonsite.com
    Description du site.
  • ... demande pour insérer ton art-link ici !

 


Vuoi inserire un LINK?
Hai un HOTEL o un'altra attività legata al TURISMO IN ITALIA?

Promuovilo nella pagina della tua città dentro IN ITALY TODAY!
OFFERTE PROMOZIONALI PER I PRIMI LINK

Art Travel directory

SUGGEREZ UN SITE DE
ART/VOYAGE

 

In Italy Today aime l'art

© IN ITALY HOTELS NETWORK